Canot du Musée Nor'Westers & Loyalists (coll.C.Ferland)

Canot du Musée Nor’Westers & Loyalists (coll.C.Ferland)

À Williamstown, près de Cornwall dans l’est de l’Ontario, j’ai passé il y a quelques années une magnifique journée avec mon fils Jean-François. Nous avons visité quelques maisons patrimoniales ainsi que le Musée Nor’Westers & Loyalists. C’est à cet endroit que j’ai pris la photo ci-dessus montrant un grand canot de maître, qui rappelle les plus belles années de la Compagnie du Nord-Ouest.

Si le musée est établi à cet endroit, c’est que plusieurs anciens de la Nord-Ouest y sont venus prendre leur retraite. Les Duncan Cameron, Hugh McGillis, David Thompson, ou John McGillivray, ne voulaient pas vivre à Montréal, mais plutôt dans ce territoire de collines et de vallons marqué par la culture écossaise et loyaliste. D’ailleurs, cette culture est encore bien vivante; on tient chaque année à Maxville, à 32 km de Williamston, les populaires Glengarry Highland Games.

Le musée gagnerait à adopter les techniques de muséologie moderne, mais sa visite donne tout de même une assez bonne idée de la traite des fourrures à cette époque de l’histoire du Canada. Bien présentés sur deux étages, divers objets anciens illustrent bien le propos, et des panneaux explicatifs complètent le tout. Une grande reproduction de la carte de l’explorateur David Thompson occupe un pan de mur. Cette carte, Thompson l’a dressée vers 1812 alors qu’il demeurait à Terrebonne avant de déménager à Williamston en 1815. L’immeuble où loge le musée est intéressant en lui-même, et son environnement bucolique n’enlève rien à la visite.

Williamstown est fière de faire visiter un très ancien bâtiment patrimonial, la Maison Béthune-Thompson, qui fut pendant plusieurs années celle de David Thompson. Elle appartient la Fiducie du patrimoine ontarien. Son gardien vous en fera faire une visite agéable. Un autre bâtiment à voir à Williamstown est la maison Sir John Johnson, entourée d’un terrain fort agréable.

Jean-François et moi avons dîné ce jour-là au Jack’s Pub, à Williamstown. L’ambiance et la bouffe font penser aux pubs des petites villes d’Écosse.