Bayolle, nom populaire de Sainte-Élisabeth de Joliette, fut pendant longtemps le lieu d’approvisionnement des habitants d’un vaste territoire englobant Saint-Thomas, Sainte-Mélanie et Saint-Ambroise. Les marchands de Sainte-Élisabeth ont profité, au cours de la première moitié du 19ème siècle, du « boom » de colonisation de ces autres paroisses. Joliette, pour sa part, n’eut son premier magasin que vers 1840, bien que déjà un petit marché extérieur se tenait près des moulins du sieur Joliette.

Selon nos recherches, le premier marchand avec pignon sur rue à Bayolle fut Joseph Olivier, marié à Berthier à Rosalie Desrosiers. Fils de Louis Olivier, négociant, et de Madeleine Hénault, Joseph a opéré sa boutique pendant quelques années; à la faveur de la guerre de 1812-14, il s’est même fait cantinier. À son époque, une famille juive, les Joseph, étaient établis à Berthier, et on voit un des leurs, Jacob Joseph, apparaitre au recensement de 1825 comme marchand à Sainte-Élisabeth. Mais les difficultés causées par la chute de la production de blé ne lui ont pas permis de persister. Et Joseph Olivier n’a peut-être pas trouvé le marché de Bayolle assez avantageux à la fin des années 1820.

Au cours des années 1830, Maurice Hudon-Beaulieu, époux de Sophie Beaugrand-Champagne, va prendre la place de Jacob Joseph et de Joseph Olivier. Sa famille tiendra la première place dans le commerce bayollais au 19ème siècle, alors que Maxime Brissette sera son principal concurrent. Les Hudon-Beaulieu ont fait construire la maison de pierre (maison Raymond Beaulieu de la liste de Pierre Desjardins) où on trouve en 2017 le dépanneur Zheng You.

J’ai connu les magasins Nicole (chez Zheng You) et Roch dans les années 1950, sans compter celui plus modeste de madame Roy près du pont menant à St-Félix, et celui des Bellemare non loin de la « chute-à-Doucet ». On pourrait mentionner aussi les établissements mixtes comme le restaurant-épicerie Casaubon.

On passait prendre les commandes aux maisons dans ce temps-là.

De nos jours, le gros des achats se fait ailleurs, à Joliette ou à St-Félix en particulier.