Si vous passez par Deschambault, ne manquez pas d’arrêter près de l’église. Il y a tout près non pas un, mais deux anciens presbytères. Le premier sert de musée, l’autre pour les bureaux de la Municipalité (la mairie).Dans Les presbytères anciens du Québec (Éditions GID, 2018), on peut lire:

« Même s’il a été construit plus de 50 ans après la Conquête, le vieux presbytère de Deschambault (1815) est typique de l’architecture résidentielle rurale de Nouvelle-France. Son constructeur Augustin Houde, de Grondines, l’a fait plus haut que les maisons de pierre de la région afin de loger des vicaires au premier niveau du grenier. Le rez-de-chaussée comptait deux salles ainsi que la chambre du curé.

L’influence française est exprimée nettement ici, avec les versants droits du toit à forte pente, les cheminées aux pignons et les fenêtres à petits carreaux. Classé patrimonial. »