Dans un billet récent, je vous parlais de la maison montrée ci-haut. Son nom lui vient d’une des dernières descendantes de la famille D’Ailleboust, associée de près à l’histoire de Montréal.

Le premier de cette lignée se nommait Charles d’Ailleboust, qui est venu au Canada avec son oncle Louis. Vous lirez sa mini-biographie dans le DBC:  .Qu’il suffise de dire ici qu’il a été lieutenant de la garnison de Montréal, et juge civil et criminel de la même ville. Fait cocasse, lors d’une expédition militaire, en 1666, il a été mordu par un ours…

Les fils et petits-fils de Charles D’Ailleboust ont été officiers militaires, et traiteurs de fourrures. L’un d’eux, Louis d’Ailleboust de Coulonge, a fondé Fort Coulonge vers 1694. Domicilié dans le secteur du « bout-de-l’île » (ouest de Montréal), il a été à quelques reprises accusé, de même que son épouse et plusieurs voisins, de contrebande et de vente illégale d’eau-de-vie aux Amérindiens, ce qui était loin d’être rare au temps de la Nouvelle-France.