Ci-dessus, je montre la photo du monument de Jean Cabot, à Bonavista, Terre-Neuve.

Les terreneuvien(ne)s jurent que cet explorateur anglais (un Vénitien, à vrai dire) est débarqué à Bonavista en 1497, lors de sa première expédition en direction des terres lointaines, qui dans son esprit étaient…le Japon.

Cabot a longtemps été considéré comme le premier non-autochtone à débarquer en Amérique du Nord. Au cours des années 1960, il a cédé sa place à Leif Eiriksson, un Groenlandais, dont les voyages sont racontés sur le site magnifique de l’Anse-aux-Meadows, au nord de Terre-Neuve. Les Norrois de la famille d’Eiriksson y avaient là un emplacement de transit vers l’intérieur du Golfe Saint-Laurent. Tout celà est bien démontré par nos archéologues.

Ce qui est très peu connu ici, c’est que les marchands de Bristol, ville d’où est parti Cabot sur le Matthew en 1497, avaient envoyé des navires vers la même destination, en 1480 et 1481! Cette histoire fait l’objet d’un gros projet de l’Université de Bristol, sous la direction du professeur Evan T. Jones et de son adjointe Margaret M. Condon. Vous pouvez suivre les péripéties de cette incroyable enquête sur le site de l’Université de Bristol.