La vilaine Ville N. a un lourd parcours d’indifférence patrimoniale. Non pas qu’elle n’a rien fait sur rien. Par exemple, grâce aux fonds du Ministère québécois Culture et Communications, Ville N. a deux bâtiments classés, une église et un moulin. Dans le cas du moulin, cependant, les fervents du patrimoine local ont dû se battre longtemps pour que le dossier soit mené à bien.

Mais alors que Terrebonne et Joliette protègent des dizaines de maisons par le truchement de citations, Ville N. ne montre aucune citation sur son territoire. Elle a pourtant de plus vieilles maisons de pierre (18ème siècle) que Joliette!  On ne peut que présumer que, dans l’esprit des élus de Ville N., « ça dérangerait », que ça aiderait le parti d’opposition peu favorable à investir sur le patrimoine.

Plus récemment, la Fédération des Société d’Histoire du Québec (FSHQ) a fait des représentations pour tenter de sensibiliser les cadres et dirigeants de Ville N. On ne lui a pas accordé de rencontre, rien qu’un accusé de réception laconique. La FSHQ a demandé l’inventaire du patrimoine. Ville N. soutient ne pas l’avoir, que c’est la MRC qui le détient! Pitoyable aveu d’indifférence! La MRC, où Ville N. a une influence prépondérante, a d’abord différé la remise du document, puis a renvoyé la FSHQ à un consultant qui a envoyé un résumé…Bref, un mur!

Parmi les exemples de l’indifférence inconsciente de  Ville N.,  mentionnons la maison Payette, datant de la fin du 18è siècle, située sur la rue Lacombe , démolie à la sauvette en 2016, une maison de type mansarde sise dans un cadre paysager enchanteur  sur la même rue, démolie à l’automne 2018. Sur le site du Petit Village (ancien village de Le Gardeur) la seule zone patrimoniale offrant une certaine homogénéité, on a permis en 2017 la construction d’immeubles ne répondant pas aux critères d’insertion en milieu patrimonial  et fermé une fenêtre sur la rivière l’Assomption.