(photo de la collection Pierre-André Guichoud)

Dans le secteur Mont-Rolland de Sainte-Adèle (Laurentides), on trouve un gîte appelé Au Clos Rolland qui tire le troisième terme de son nom de la famille homonyme, qui a plus que marqué ce village, elle l’a fondé.

La maison, de style victorien, compte trois niveaux. Elle est coiffée de toitures irrégulières à deux versants,
qui se terminent par des pans en demi-croupe.  C’est Olivier Rolland, gérant de l’usine à papier fondée par son père, qui a fait élever le bâtiment peu après 1902. Fait assez rare, cette belle résidence est passée à peu près inchangée entre les mains de plusieurs autres propriétaires avant d’aboutir sous la responsabilité de son dernier acquéreur, Carolyne Cyr, en 2016.

Les matériaux sont d’origine, notamment les parements de bois à clin et planche charnière en plus d’une maçonnerie de pierre des champs. Les toitures et galeries sont couvertes d’un avant-toit en tôle à la canadienne. Les fenêtres sont en bois, à carreaux, à battants et à guillotines. Il y a abondance d’ornementations sur toutes les composantes de la maison (colonnes tournées, lambrequins, balustrades et corniches ornementées).

L’intérieur de cette maison bourgeoise a encore une âme « début 20ème siècle ». Un des points forts est sa salle à manger, avec une superbe grande table que des ouvriers ont montée dans la pièce même, à l’époque d’Olivier Rolland. D’anciennes photos de la famille Rolland ornent les murs.

L’extérieur est à l’avenant, avec un grand terrain orné d’arbres majestueux. En face, une maison de la même époque. Du côté ouest, la petite église du village.

Les hôtes du gîte, Carolyne Roy et Pierre-André Guichoud, savent recevoir avec beaucoup de classe. Et les petits déjeûners, que vous demanderez à prendre dans la véranda, sont tout simplement sublimes.